MENTHE

MENTHE
MENTHE

MENTHE

Groupe complexe d’espèces, de variétés et d’hybrides, les menthes (famille des labiées) n’ont reçu que très tardivement leur individualité botanique, mais leur parfum les a désignées très tôt à l’attention des hommes: les Égyptiens en cultivaient déjà au \MENTHE XIIe siècle. De l’Antiquité à nos jours, elles ont connu toutes les indications des labiées aromatiques; Mentha piperata L. et Mentha spicata Huds. sont au nombre des médicinales les plus employées actuellement. Les menthes cultivées sont plus riches en essence que les espèces sauvages; on utilisera de préférence la menthe poivrée (M. piperata ), seule officinale actuellement, ou la menthe verte (M. spicata ).

L’essence de menthe poivrée (de 1 à 2,3 p. 100 du poids sec) renferme entre 44 et 83 p. 100 de menthol, alcool secondaire cristallisant en aiguilles incolores («camphre de menthe»), entre 4 et 10 p. 100 de menthone qui en dérive par oxydation, des terpènes, des acides, etc. L’odeur est puissante, caractéristique, la saveur camphrée. L’essence de menthe verte, plus suave, est bien moins riche en menthol, que remplace la carvone, principe actif du carvi (ombellifère), toxique à forte dose. L’essence, par son menthol, stimule les nerfs moteurs et sensitifs mais restreint leurs réactions en cas d’excitation anormale (douleur). Aussi les menthes sont-elles à la fois stimulantes, sédatives et antispasmodiques. Elles activent les fonctions intestinales, les sécrétions et contractions, accroissent la sécrétion biliaire. On leur reconnaît une action aphrodisiaque. L’essence est antiseptique, bactéricide.

L’infusion (de 10 à 20 g/l; de 15 à 30 g pour les espèces sauvages; deux ou trois tasses par jour) s’indique dans les états nerveux et dans les troubles gastro-intestinaux: dyspepsies, gastrites (ulcères gastriques selon certains), vomissements, aérophagie, atonie intestinale avec fermentations, coliques douloureuses, intoxications d’origine digestive (action désinfectante). Utile aussi dans la diarrhée, la dysenterie, l’insuffisance hépatique et les coliques hépatiques, la menthe calme les spasmes de l’utérus et de la vessie, la toux spasmodique, la coqueluche, les catarrhes bronchiques. La poudre de feuilles est vermifuge. L’essence sert à aromatiser une foule de produits en liquoristerie, confiserie et pharmacie. Les extraits ont de nombreuses indications externes (névralgies, migraines, syncopes), et les feuilles fraîches broyées peuvent être utilisées en application locale pour leurs vertus résolutives.

La menthe Pouliot (Mentha pulegium L.), bien distinguée par les Anciens, a une essence de composition particulière (pulégone) et, outre des propriétés analogues à celles des autres menthes, une action particulièrement cholagogue et antitussive. C’est un adjuvant du traitement des catarrhes bronchiques et surtout de celui de la coqueluche.

Pour les Grecs, la menthe capiteuse était symbole de jouvence, comme le myrte: aussi longtemps qu’on songe à en cueillir un rameau en passant près d’elle on est un vivant digne de ce nom. Mais l’indifférence à la menthe est signe d’impuissance et de mort.

menthe [ mɑ̃t ] n. f.
mente v. 1240; lat. ment(h)a
1Plante herbacée (labiées), très aromatique, qui croît dans les lieux humides. Menthe sauvage, aquatique, poivrée. Thé à la menthe : thé vert infusé avec des feuilles de menthe fraîche. Infusion de menthe, de tilleul menthe. Alcool de menthe. Sirop, liqueur de menthe. peppermint.
2Sirop de menthe. Prendre une menthe à l'eau, un diabolo menthe.
Essence, arôme de menthe. Bonbons, dentifrice à la menthe. Pastilles de menthe, à la menthe.
⊗ HOM. Mante.

menthe nom féminin (latin mentha, du grec mintha) Plante (labiée) très odorante, généralement velue, très commune dans les endroits humides. Sirop, extrait, arôme faits à partir de la menthe : Dentifrice à la menthe. Infusion de feuilles de menthe. ● menthe (expressions) nom féminin (latin mentha, du grec mintha) Alcool de menthe, soluté alcoolique d'essence de menthe qui favorise la digestion. ● menthe (homonymes) nom féminin (latin mentha, du grec mintha) mante nom féminin mente forme conjuguée du verbe mentir mentent forme conjuguée du verbe mentir mentes forme conjuguée du verbe mentir

menthe
n. f.
d1./d Plante (Fam. labiées) à fleurs blanches ou roses, courante dans les lieux humides, dont les feuilles aromatiques, riches en menthol, sont utilisées en infusion, seules ou avec du thé (thé à la menthe).
d2./d Sirop de menthe.
|| Liqueur de menthe.
d3./d Infusion de menthe.

MENTHE, subst. fém.
A. BOT. Plante odoriférante de la famille des Labiacées, à fleurs roses ou blanches, poussant dans les lieux humides des régions tempérées. Là, des menthes croissaient odorantes; j'en cueillis, j'en froissai les feuilles (GIDE, Immor., 1902, p. 402). Des pommes de terre bouillies et du mouton sauce à la menthe (MAUROIS, Silences Bramble, 1918, p. 243). L'oreille au fin duvet, comme la feuille de la menthe (DUHAMEL, Cécile, 1938, p. 170). V. agneau ex. 4, baume1 ex. 1:
♦ ... je vois ses cheveux qui sont comme l'or et l'argent! Fauves avec des reflets d'argent, comme la menthe, comme le dessous de la feuille!
CLAUDEL, Violaine, 1901, II, p. 599.
SYNT. Menthe aquatique, crépue, poivrée, sauvage; menthe des champs, des marécages; menthe de chat, de coq; odeur de menthe; mâcher une feuille de menthe; alcool, eau, essence, infusion, sirop de menthe; thé à la menthe.
B. P. méton.
1. Essence de cette plante. Berlingot, bonbon, pastille à la menthe. V. éventuel ex. 3.
2. Boisson aromatisée avec cette plante.
a) Infusion de cette plante. Le déjeuner se terminait sur l'infusion rituelle (tilleul, ou menthe, ou thé à défaut de café) (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 156).
b) Liqueur aromatisée avec cette plante. Lecouvreur regarda ses apéritifs et proposa: — Une menthe? Un Byrrh? (...) Une gentiane à l'eau? (DABIT, Hôtel Nord, 1929, p. 202).
c) Sirop de cette plante. Menthe à l'eau; diabolo menthe. Une paille avec une menthe (liquide que j'élus, je le jure, pour ses vertus rafraîchissantes et non pour ses propriétés aphrodisiaques) (COLETTE, Cl. s'en va, 1903, p. 279). Je demeurai longtemps derrière un Vittel-menthe (ARAGON, Rom. inach., 1956, p.78). V.diabolo2 ex. de Simonin.
Prononc. et Orth.: []. Homon. mante. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1200 mente (Chevalier au Cygne, 387 ds The Old French Crusade Cycle, t. 1, p. 139). Du lat. ment(h)a qui, comme le gr. remonte à une lang. non indo-européenne (v. ERN.-MEILLET et CHANTRAINE); la forme menthe par réfection étymol. L'a. fr. avait également mentastre (lat. mentastrum, dér. de menta) «menthe sauvage», qui a subsisté dans les parlers provençaux, franco-provençaux et en Saintonge (v. FEW t. 6, 1, p. 731). Fréq. abs. littér.: 174.

menthe [mɑ̃t] n. f.
ÉTYM. 1538; mente, v. 1240; lat. menta ou mentha.
A
1 Plante herbacée (Labiatacées), vivace, aromatique, des régions tempérées humides. || Variétés de menthe : menthe pouliot, ou herbe de Saint Laurent; menthe à feuilles rondes ou menthe crépue, sauvage; menthe aquatique ou menthe rouge; menthe gentille ou baume des jardins; menthe poivrée ou menthe anglaise. || La menthe est stomachique, carminative, stimulante, antispasmodique. || Parfum de la menthe (→ Aromate, cit. 5; fleurer, cit. 1). || Cultiver de la menthe.Camphre de menthe. Menthol.
Usages de la menthe dans l'alimentation. || Thé à la menthe : thé dans lequel on met des feuilles de menthe fraîche (en usage notamment au Maghreb).
Infusion de menthe (fraîche ou séchée). || Préférez-vous une menthe ou un tilleul ?Tilleul-menthe : mélange de tilleul et de menthe.
tableau Noms de plantes médicinales.
2 Essence extraite de la menthe, notamment de la menthe poivrée, et qui sert à faire des liqueurs, à parfumer des bonbons. || Alcool de menthe.
3 (1874). Liqueur de menthe ou parfumée à la menthe. || Prendre une menthe verte (→ Gras, cit. 31), une menthe à l'eau. || Diabolo menthe.
4 (1868). Essence de menthe. || Bonbons à la menthe. || Pastilles de menthe.
Confiserie à la menthe. || Tu veux une menthe ?
B (Autres plantes). || Menthe de Notre-Dame. Menthe-coq.
DÉR. Menthane, menthol, menthone.
COMP. Menthe-coq.
HOM. Mante; formes du v. mentir.

Encyclopédie Universelle. 2012.

См. также в других словарях:

  • Menthe — Menthe, Geliebte des Pluto; von Proserpina in die Krauseminze verwandelt …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Menthe — MENTHE, es, war eine Buhlschaft des Pluto, deren sich aber dessen Gemahlinn, Proserpina, mit List bemächtigte, und sie in einen Krausemünzenstock verwandelte. Ovid. Met. X. v. 729. & ad eum Farnab. l. c. Dieß soll nichts weiter bedeuten, als daß… …   Gründliches mythologisches Lexikon

  • menthe — MENTHE. s. f. Espece d herbe odoriferante …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Menthe — Pour les articles homonymes, voir Menthe (homonymie). Menthe …   Wikipédia en Français

  • menthe — (man t ) s. f. Genre de plantes de la famille des labiées, qui sont odoriférantes. Pastilles de menthe. Eau de menthe. Essence de menthe.    La menthe poivrée, mentha piperita, L.    Menthe crépue, mentha crispa, L.    Menthe de chat, un des noms …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Menthe — Filmdaten Originaltitel Menthe – la bienheureuse Produktionsland Dänemark …   Deutsch Wikipedia

  • menthe — nf. menthe commune, baume des jardins : BÔMO nm. (Aime, Annecy, Massongy, Saxel.002, Thônes, Trévignin) ; manta nf. (Albanais, Cordon), minta (Arvillard, Villards Thônes). A1) espèce de menthe cultivée ; liqueur familiale fabriquée avec cette… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Menthé — Dans la mythologie grecque, Menthé ou Minthé (en grec ancien Μίνθη / Mínthê) est une nymphe. Mythe Elle est chez Oppien fille du Cocyte (un des cinq fleuves des Enfers). Aimée d Hadès, elle est délaissée par le dieu lorsque celui ci enlève… …   Wikipédia en Français

  • MENTHE — s. f. Plante de la famille des Labiées, qui est odoriférante, et qui sert à différents usages. Menthe poivrée. Eau, pastilles de menthe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • MENTHE — n. f. Plante odoriférante, de la famille des Labiées. Menthe poivrée. Alcool, pastilles de menthe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»